Cliquer sur les vignettes pour les voir en grand format


 

D'Aurillac à Coltines

 

 

La ville même d'Aurillac a été laissée de côté. Nous avons foncé directement sur le Puy Mary chercher les souvenirs d'un séjour dans le coin il y a une dizaine d'année. L'approche par la vallée de la Jordanne est splendide, avec ce sommet qui, peu à peu, finit par nous dominer. Attention pour les camping-cars : le sens de circulation (montée ou descente) n'est pas le même le matin ou l'après-midi.
Arrivé au Pas de Peyrolle, le reste de la montée se fait à pied. Mais quelle montée : 200 mètres de dénivelé sur seulement quelques centaines de mètres ! Il y a en plus des marches de hauteurs et de profondeurs différentes, ce qui la rend exténuante. Mais la récompense du panorama est au bout (1787 m).

Nous avons repris la route vers Murat et Super Lioran (1248 m), station de ski quasi vide à cette époque de l'année, ce qui nous a permis de passer deux nuits sur un des vastes parkings. Il y a très peu d'animation, et nous avons cherché en vain un café ou un restaurant ouvert. Nous nous sommes rabattus sur une balade autour de la station, avant-goût de l'ascension du lendemain sur le plus haut sommet du Cantal : le Plomb du Cantal (1855 m), le plus haut point restant de l'ancien volcan géant englobant toute la région. Nous avons marché environ 5 heures pour l'aller-retour, avec 600 m de dénivelé, prenant la façade raide à l'aller, et revenant par le GR4.

Direction Saint Flour, nous avons fait une halte dans le village de Coltines où existe un écomusée de la vie paysanne auvergnate, l'Oustal de la Marissou (www.coltines.com), petit bijou installé dans une véritable ferme restaurée. Des photos ne peuvent pas rendre l'atmosphère, il faut visiter. Je me suis contenté de l'église, très jolie.

Nous avons terminé la journée à Saint Flour, après avoir installé notre CC sur le parking des Promenades, à proximité duquel il y a une borne eau-vidange gratuite, pas trop bien disposée, mais fort utile.

Retour en haut de la page