Cliquer sur les vignettes pour les voir en grand format


 

A travers l'Ardèche

 

 

... l'Ardèche, but initial de notre voyage, mais nous nous sommes laissés prendre par les régions traversées pour y aller, et nous avons deux dates impératives à respecter : le 21 mai, et le 26 mai. Le résultat est que nous sommes obligés d'accélérer notre traversée du département. Cela nous ouvre la possibilité d'y revenir ultérieurement.

Première étape : le château de Rochebonne, entre St Agrève et le Cheylard, dont le Routard et le Guide Vert donnent des descriptions dithyrambiques, finalement justifiées. Nous dormons au Cheylard, sur le parking situé derrière le SuperU (à l'Est), autorisé aux CC (attention aux limites de poids sur certains emplacements !), avec une très belle aire de service, avant d'aller voir le château.

Remontée sur St Agrève, dominé d'une centaine de mètres par le Mt Chiniac (1128 m), lequel procure une très belle promenade, avec de jolies vues sur les environs. C'est le site de l'ancien village, mais les restes sont peu visibles, ou ne peuvent se visiter. Un peu au Nord, et toujours à pied, se voient la fontaine miraculeuse et la chapelle Saint-Agrève; Agrippa, évêque du Puy, fût décapité ici, et la fontaine jaillit à l'emplacement où sa tête roula.

Nous passons la nuit sur les bords du lac de Devesset, 7 km au Nord de St Agrève, loin du camping, dans le calme et presque isolés (3 autres CC).
Nous revenons le lendemain sur St Agrève, traversons Lamastre (le petit train du Vivarais ne circule qu'en juillet-août), et remontons au Nord la vallée du Doux, avec un arrêt-balade vers le point de vue des ruines du château de Rochebloine. Et nous arrivons à Lalouvesc, où mourut le 31 décembre 1640 "l'apôtre du Vivarais" Jean-François Régis, canonisé en 1737, qui joua un grand rôle au Puy dans l'essor de la dentelle au 17ème siècle. Sa mémoire est ici vénérée, et la basilique batie sur son tombeau par l'architecte de Notre-Dame-de-Fourvière à Lyon lui est dédiée. Tout à côté de la basilique, le musée Saint-Régis est également à visiter.

Nous quittons Lalouvesc vers St Félicien, traversant une forêt presque totalement détruite par un parasite venu des pays de l'Est avec du bois importé, pour arriver à Tournon-sur-Rhône. Nous pouvons respecter notre rendez-vous du 21 mai, à savoir une réservation au restaurant du Château. Grâce à bon de l'huile Lesieur nous ne payons que la moitié de la note de ce repas gastronomique ! Nous dormons sur un vaste parking tout proche au bord du Rhône, au milieu d'une trentaine de CC.
Le lendemain, nous allons plein Sud, vers une randonnée autour du site du château de Crussol, magnifique ruine élevée au dessus de la vallée du Rhône, en face de Valence.

Puis nous plongeons vers Privas, traversé sans pouvoir nous arrêter, une fête locale rendant le stationnement impossible, puis Aubenas. Nous avons parcouru cette ville calme (c'était un dimanche) dans tous les sens. La vieille ville possède quelques belles vieilles demeures.

Pour passer la nuit, nous avons jeté notre dévolu sur Vogüé-Gare, près de la gare du train touristique. Nous sommes allés à pied au village lui-même, jeter un oeil sur les ruelles anciennes, et le château. Nous sommes ensuite allés passer une journée enchanteresse à Balazuc, tout proche, classé parmi les plus beaux villages de France, et où l'on ne peut circuler qu'à pied. Une randonnée au départ de Balazuc longe l'Ardèche, et rejoint le Vieil Audon, un hameau coopératif auquel des passionnés ont redonné vie, reprenant cultures et élevages.

Nous arrivons enfin à notre dernière étape ardéchoise, Vallon-Pont-d'Arc, la traversant pour aller au camping la Rouvière, situé au bord de l'Ardèche, calme et agréable. Nous effectuons le lendemain notre habituelle randonnée, jusqu'au Pont d'Arc relativement proche, mais sans pouvoir prendre de sentier le long de la rivière. Regrettant de ne pas pouvoir prolonger notre séjour, nous repartons par la route des Belvédères de la Corniche, au plus près des gorges de l'Ardèche, nous arrêtant au gré des points de vue pour nous mettre plein les mirettes des beautés du paysage.

Nous quittons une Ardèche trop vite traversée à notre goût à Pont St-Esprit, pour aller à notre second rendez-vous, celui du 26, au cirque de Navacelles avec notre fils venant de Marseille. Nous prenons par Alès, Anduze, St Hippolyte du Fort et Ganges. Nous sommes à St Maurice-Navacelles le 25 au soir, et nous y dormons sur un espace près du court de tennis, sous la mairie qui nous l'avait indiqué (le stationnement de nuit près ou dans le cirque est règlementé en période estivale). Après une belle randonnée dans les gorges de la Vis, nous terminons la journée dans le site grandiose du cirque, en allant voir la résurgence de la Vis.

Nous terminons notre périple en prenant la direction de Millau (nous apercevons au loin le magnifique viaduc), faisant une pause de midi à Roquefort-s-Sulzon pour y acheter du fromage (le Vieux Berger, hum, quel délice), et continuant vers Albi, Toulouse ...

Retour en haut de la page