Cliquer sur les vignettes pour les voir en grand format

 

Turin 2

 

 

Chaque matin où nous sommes allés à Turin, nous sommes descendus du tram sur le corso Regina Margherita devant un marché où tout pouvait s'acheter. Ensuite nous nous sommes enfoncés dans la ville, pour trouver une pizzeria, ou, à proximité de la piazza Castello, le Brek, solution rapide mais pas désagréable. On trouve d'autres curiosités architecturales ou humaines en descendant vers la piazza San Carlo ...

... une séquence prise par surprise au MIAOO, une façade sévère ...

... avant d'arriver en bus au Lingotto, ancien siège des usines Fiat, entièrement reconverti, soit en bureaux, soit en expositions, mais surtout des complexes culturels, commerciaux, et sur le toit une pinacothèque presque suspendue dans les airs.


Nous sommes repartis à pied depuis le Lingotto pour rejoindre et suivre la rive gauche du Pô au niveau du Parco del Valentino; nous empruntons le pont Umberto II, et grimpons gaillardement jusqu'au sommet de la colline où est situé le sanctuaire de Santa Maria del Monte del Cappuccini, redescendons vers Gran Madre di Dio (appelé "le gazomètre" par les Turinois). Enfin de là, nous retournons au camping, profitant une fois au passage du bus (un autre soir, nous avons fait tout le trajet à pied).

Nous aurions bien aimé voir de près la Basilica di Superga, au pied de laquelle l'avion transportant l'équipe de football du Grande Torino (qui avait remporté 5 fois de suite le championnat italien) s'est écrasé le 4 mai 1949 avec joueurs, techniciens, dirigeants et journalistes, au retour d'un match amical à Lisbonne; le Torino ne s'en est d'ailleurs toujours pas remis. La visibilité était presqu'aussi exécrable qu'en ce jour funeste, et la balade n'en valait donc pas la peine, même en utilisant le train à crémaillère qui permet d'y accéder.

.

Retour en haut de la page